Plateforme monnaie locale Bruxelles

Si vous souhaitez participer à ce groupe, connectez-vous ou créez-vous un compte ici.
À propos Discussions Agenda Fichiers Participants Rejoindre

Rémunération Volontariat en Zinne

Le sujet a surement été traité/ discuté en séance plénière.

Mais pourquoi pas rémunérer les volontaires en zinne ? Ce serait quand même investir dans la gestion du zinne, administration, heures prestés de volontaires, Qu'est ce qui empêche d'investir dans la RH des gestionnaires des zinne. Si de tte facon, la zinne restera dans un circuit fermé et il ne servira jamais à enrichir des personnes. 

  • La transparence est importante
  • On pourrait prendre  les taux des rémunérations des volontaires comme pour les ASBL, cela s'élève à 33€ / jour donc 33/jour. Ce qui reste raisonnable en soi : http://www.levolontariat.be/indemnites-ou-defraiement-des-benevoles
  • Le volontariat a ses limites et on perds souvent des personnes qui voudraient s'investir plus mais qui faute de temps/ rémunération. Délaisse la tâche... D'expérience, ne rémunérer personne c'est pas bon pour le moral de la communauté administrative / gestionnaire / communication / etc / etc... C'est mieux d'avoir une personne rémunéré volontaire que 4 personnes qui le font 1/4 gratuitement. 
  • J'en parlais aussi sur la zinnemap où j'avais mis un onglet pour les dons mais le débat se rejoint un peu...

Just a thought,


Démarré par Fom dans Plateforme monnaie locale Bruxelles 18 mars 2019 17:36

Bonjour Fom,

Merci pour ta réflexion.

Nous en avons en effet déjà discuté, il y a dejà un certain temps. Voici quelques éléments pour alimenter la reflexion.

La zinne est portée par un colectif de citoyens bénévoles dont la seule rémunération est la satisfaction du chemin parcouru ensemble pour changer humblement ce monde, en mieux.  Nous aurions certainement pu monter ce projet beaucoup plus vite et efficacement avec des employés rémunérés, mais n'aurait-il été moins solide ? Moins durable, car quand la rémunération n'est plus, l'employé s'en va. Certainement, il aurait été moins beau !

Chacun à notre niveau, avec nos compétences et nos énérgies respectives, nous avons contribué à ce projet. Il est vrai que nous avons tous eu nos moments de doutes et de démotivation face à certaines tâches ingrates , que l'illusion d'une rémunération, même d'un montant symbolique, aurait pu peut-être récomforter. Mais le fait-on vraiment pour l'argent ?

Je te rejoins sur le constat que à long-terme, si le projet prends corps, il serait utile d'avoir une personne employée pour gérer administrativement l'ASBL.Dans cette optique un financement interne ou externe doit être trouvé. Cependant certains principes de financement doivent-être respectés comme la dissociation entre la reserve de contrepartie et la trésorerie de l'ASBL. En effet, afin d'assurer la crédibilité et la stabilité du projet, dans l'architecture monétaire actuelle, chaque Zinne émis doit correspondre à un euro de contrepartie ou à une lettre de créance.

Le financement des rémunérations ne peut donc se faire que par un financement externe (subside) ou un changement d'architecture monétaire. Discussion à suivre à moyen-long terme.

Cordialement,

Donatien


Donatien 19 mars 2019 11:48

Oui oui je comprends tout à fait. l'idée était bien sûr d'alimenter la réflexion.

C'est juste que j'ai déjà fait énormément de bénévolat. Rémunéré ne serait-ce qu'un minimum les bénévoles, c'est un geste symbolique pas vraiment une rémunération qui pourrait vivre quelqu'un à proprement parlé. 

Vous parlez d'économie circulaire mais c'est bien de ce qu'il s'agit. L'énergie donné par les volontaires dans l'organisation et l'organisation à son tour donner des rémunérations de volontariats pour le travail accompli. 

Comme je dis si la transparence est là, 34 Zinnes par jour presté ( ce n'est meme pas par heure donc il y a quand meme l'envie de faire cela dans le but d'aider le projet sans avoir vraiment qq chose en retour). Puis de tte facon, si on recoit des zinnes, on est obligé de les dépenser dans Bruxelles :D 

"En effet, afin d'assurer la crédibilité et la stabilité du projet, dans l'architecture monétaire actuelle, chaque Zinne émis doit correspondre à un euro de contrepartie ou à une lettre de créance. " => ah ouai effectivement j'avais pas pensé à cela. Mais que si une parti était alloué au fonctionnement interne et que les dépenses sont TRANSPARENTES. Je pense qu'il devrait pas y avoir de soucis envers les autres prestataires. On travaille pour un ensemble d'acteurs. 

yolo,
Fom 19 mars 2019 16:26

L'idée du défraiement est sympa, mais pour la contreprtie ça me semble insoluble.

Imaginons que je reçoive 30Z et qu'après je les dépense chez un prestataire.

Ensuite, pour une (mauvaise) raison x-y, le prestataire se retire de la zinne. Il nous est alors impossible de lui donner 30€ en échange des 30 zinnes. La contrepartie n'est donc pas assurée.


La seule solutuion serait pour moi que l'asbl échange de ses euros en zinne pour payer des prestations mais on est loin de ça :)


Bruno 19 mars 2019 16:50

Ah voir si y a un fond qui y sera dédié ou un subside comme on avait dit. Pour l'idée la plus pérenne ce serait de faire comme les banques et de ponctionné un pourcentage prédéfini sur les participants de la zinne pour le bon fonctionnement de la monnaie locale. Parce que je vois vraiment mal comment cela pourrait tourner comme une horloge. Si on doit compter sur des subsides de l'état pour fonctionner ?

Cela fait lgtps que je crois plus trop aux subsides quand il s'agit d'attendre l'état ou de faire du copinage pour obtenir leur aide ou faire de la récupération politique et après être redevable pour un parti politique... Entre autre, la monnaie serait dépendante d'un autre organisme... ! 



 
Fom 20 mars 2019 13:55
Vous avez tout lu dans cette discussion